Les revêtements textiles

Les revêtements de sol textiles sont réalisés à base de matériaux naturels (d'origine animale telle que la laine, végétale comme les joncs de mer ou les fibres de coco) ou synthétique (plastiques). Ils sont issus des techniques des tapis. Contrairement à ceux-ci, ils sont fixés au sol. Les revêtements de sol textiles sont proposées en lés posés par tension ou par collage, en dalles textiles nécessitant un collage sur le support, ou en dalles "plombantes" ne nécessitant pas de collage définitif sur le support car elles sont suffisamment rigides et ont une masse permettant un bon maintien en place. Ce sont des isolants thermiques et acoustiques. Sauf exception telle que les moquettes à base de fibres de polyamides floquées ou les revêtements en joncs de mer adaptés aux salles de bains, ils sont réservés aux pièces dites sèches.

La partie visible des revêtements de sol textiles, appelée couche d'usage, est constituée de fils ou de fibres naturels ou synthétiques qui sont fixés à un support appelé soubassement. Ce support est éventuellement composé de plusieurs couches.

Les sols textiles sont divisés en deux catégories : à velours ou sans velours

Le velours désigne l'ensemble des fils ou fibres, coupés ou bouclés qui constituent la couche d'usage lorsqu'ils sont fixés debout au support.

Le mode de fabrication permet de classer les différents types de revêtements textiles.
Les moquettes à velours sont des revêtements textiles qui peuvent ainsi être :

  • tissés : les fils (en laine, polyamide ou mélange des deux matériaux) sont liés aux couches du soubassement lors du tissage de celles-ci. L'usage de fils de couleurs différentes permet de réaliser des motifs.Il s'agit du mode de fabrication traditionnel.
  • touffetés : les fils sont insérés à l'aide d'aiguilles dans un support préalablement tissé qui est ensuite enduit sur sa face inférieure afin de fixer les fils. Il s'agit du mode de fabrication le plus courant.
  • floqués : grâce à un procédé adapté, de courtes fibres sont orientées parallèlement les unes aux autres et projetées perpendiculairement au soubassement qui est enduit d'un adhésif.

Un autre mode de fabrication courant consiste à entraîner les  Moquette bouclée matières textiles à travers un support à l'aide d'aiguilles spéciales qui réalisent une liaison des fibres par enchevêtrement. Ce procédé (appelé aiguilletage) permet de réaliser des moquettes aiguilletées à velours (certaines fibres sont ressorties) et des revêtements sans velours (sorte de feutre) appelés des aiguilletés. En fonction des techniques et des performances recherchées, le soubassement peut être constitué de couches améliorant par exemple la tenue des produits dans le temps ou les performances acoustiques. Le classement peut être complété par un étiquetage renseignant sur d'autres caractéristiques et reprenant le classement UPEC. Les moquettes velours sont classées L, M ou N en fonction de l'épaisseur du velours. Les moquettes L contiennent au moins 80 % de laine. Pour les moquettes tissées, autres qu'en laine et les moquettes touffetées, il existe des attestations d'homologation, fournies par le CSTB.

Pour les revêtements aiguilletés (plats ou à velours), les certificats NF-UPEC définissent une bonne adéquation entre la qualité du produit et le classement du local.

La pose tendue des moquettes en lés

La pose tendue est la pose traditionnelle des moquettes tissées en laine et de celles qui ont une sous couche en jute. La moquette est posée sur une thibaude puis fixée en périphérie de la pièce à l'aide de bandes d'ancrage, baguettes fixées au sol et hérissées de pointes dont les extrémités sont dirigées vers l'extérieur de la pièce. Le poseur tend les lés de moquette et vient les accrocher à ces pointes.

La thibaude, réalisée à l'aide de matériaux (déchets textiles, caoutchouc, produits de synthèse) adaptés aux conditions d'usage des pièces concernées, limite l'usure de la moquette sous l'effet des passages répétés ou du déplacement des roulettes des chaises et fauteuils. Elle limite également le poinçonnement dû à l'appui des pieds de meubles et contribue au confort d'usage (sensation de moelleux, atténuation des bruits de chocs, absorption des bruits aériens).
Lorsque la pièce est importante, plusieurs lés doivent être juxtaposés. Les joints entre ces lés sont réalisés par couture et plus fréquemment à l'aide de bandes thermocollantes mises en œuvre à chaud sur l'envers de la moquette.

La pose collée des revêtements textiles

La pose collée consiste à poser le revêtement textile sur une couche de colle qui couvre la totalité de la surface de la pièce. Elle peut être réalisée soit directement sur le support notamment lorsque le revêtement comporte une sous couche incorporée, soit sur une thibaude en matériau synthétique, elle-même collée sur le support. Ce dernier mode de pose apporte au revêtement les mêmes qualités de confort que pour la pose tendue. Le support recevant la colle doit être plan et régulier et ne doit pas être humide. Sa surface doit présenter une bonne cohésion et être parfaitement dépoussiérée. La préparation du support dépend de sa nature (béton, plancher, ...).

Au cas où une couche de ragréage est nécessaire, celle-ci doit présenter un classement P (au sens du classement UPEC) au moins égal à celui du local concerné de manière à éviter qu'il ne se détériore et fasse perdre ses propriétés au revêtement.
Le choix de la colle doit toujours être adapté aux particularités du revêtement, aux conditions de mise en œuvre et à l'usage projeté. Les colles à utiliser sont indiquées par le fabricant du revêtement. Attention, ces colles peuvent contenir des produits toxiques.

La pose des dalles plombantes amovibles

Les revêtements de sol textiles en dalles plombantes amovibles se posent sur un support recouvert d'une couche de préparation destinée à limiter le déplacement latéral des dalles. Les dalles doivent être légèrement comprimées latéralement afin d'empêcher leur déplacement et l'ouverture des joints. Les dalles sont certifiées NF-UPEC.

Références bibliographiques: Fiche technique revêtements de sol souples de l'ANAH http://www.anah.fr ;les droits de reproduction sont réservés et strictement limités.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean-François Hardy